Les phares sont l’un des éléments les plus représentatifs du monde de la mer, une image toujours réconfortante et synonyme de sécurité, peut-être parce que l’une de leurs principales missions est d’être les gardiens de la côte. Aujourd’hui nous visitons quelques-uns des points les plus impressionnants de la côte de Cantabrie, où la nature conjugue le vert et le bleu si représentatifs de notre région. Aujourd’hui nous parcourons la Cantabrie, de phare en phare.

Les phares sont l’élément le plus important de la signalisation maritime qui est complétée avec les balises et les bouées. Cela fait maintenant plus de vingt siècles qu’ils s’acquittent de cette mission de protection, bien qu’ils se soient actuellement ouverts au public et qu’ils aient accueilli de nouvelles fonctions, allant des centres d’interprétations aux salles d’exposition, entre autres.

Il est vrai que les phares ont, depuis toujours, été un lieu de culte pour les chercheurs d’histoires et ce, en partie, parce qu’ils sont associés à des légendes saisissantes : drames, histoires d’amour, tragédies, miracles et tant d’autres événements à caractère quasiment surnaturel. Si nous ajoutons à cela que les sites où ils se trouvent sont incroyables, en surplomb d’impressionnantes falaises, il est aisé de comprendre l’attrait irrépressible qu’ils suscitent chez n’importe quel voyageur.

C’est la raison pour laquelle nous souhaitons visiter les 9 phares de notre côte, situés d’ouest en est dans les localités de San Vicente de la Barquera, Suances, Santander, Bareyo, Santoña et Castro Urdiales. Vous nous accompagnez ?

Phare de Punta Silla

Ce phare situé à San Vicente de la Barquera, entré en service en 1871, s’acquitte de sa fonction de guider les marins et de montrer le chemin existant entre la communauté autonome qui est notre voisine et Suances. Ce joli phare indique l’embouchure de la ria de San Vicente et son point de vue nous offre de magnifiques vues sur les environs. Situé non loin du centre de San Vicente de la Barquera, c’est sans aucun doute le lieu idéal pour scruter les environs de cette belle localité, grâce à sa situation à 43 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Phare de Punta del Torco de Afuera

C’est à un endroit stratégique de Suances, peu après avoir passé le point de vue de la plage de Los Locos, où nous verrons surement à n’importe quel époque de l’année des gens pratiquer le surf, que se trouve ce phare en service depuis 1863. Il a été construit à l’entrée même du port, près de la fortification de San Martín de la Arena, qui servait à défendre la localité des incursions ennemies

Les vues depuis ce phare sont spectaculaires et il est possible de descendre, au pied de celui-ci, par un petit sentier en terre, jusqu’au bord même du rocher de la falaise, faisant office de balcon suspendu au-dessus de la mer Cantabrique.

Phare de Cabo Mayor

C’est le phare le plus ancien de tous ceux de notre côte et celui qui émet le faisceau avec la plus grande portée. Également connu sous le nom de phare de Bellavista, nous pouvons nous faire une idée, par ce nom, du panorama qu’il peut nous offrir. Sa silhouette, imposante et robuste, est un icone du paysage de Santander et le premier gardien de l’entrée à son port, il n’est en effet pas le seul à s’acquitter de cette fonction, en n’étant que l’un des trois phares qui illuminent la ville et sa baie.

Phare de la Cerda

Situé juste à l’entrée de la Baie de Santander, au sein même de la pointe de la presqu’île de La Magdalena, il a été construit pour favoriser le déchargement de matières dangereuses à un point de mouillage proche, sans besoin d’entrer à l’intérieur de la baie. Les environs sont idylliques car il se trouve tout près du magnifique palais de la Magdalena à Santander.

Phare de l’île de Mouro

C’est le phare le plus inaccessible de la liste, mais aussi le plus insolite. Situé sur l’île de Mouro, déclarée Réserve naturelle en 1986, il se trouve à la sortie de la Baie de Santander. Ses eaux hébergent une grande biodiversité, avec plus de 40 espèces habituelles différentes recensées. Toutefois, l’histoire du phare n’est pas aussi idyllique que ses eaux, idéales pour faire de la plongée, car il a longtemps été considéré comme un lieu maudit, en raison des nombreux accidents survenus à cause de la houle, la hauteur des vagues dépassant parfois celle du phare et en raison des difficultés pour y accéder les jours de tempête.

Phare d’Ajo

Situé à Ajo, il s’agit du plus moderne et du plus septentrional des neuf phares et de l’un des plus photogéniques par ses environs, ce qui en fait l’un des meilleurs pour profiter de la nature avec de splendides vues panoramiques sur les alentours. En plus de visiter le phare, nous pourrons faire une agréable promenade dans la propriété où il se trouve.

Grâce à l’intervention cet été de l’artiste OKUDA sur l’extérieur de celui-ci, ce phare est devenu l’un des plus visités. Il occupe une tour de 16 mètres, avec une hauteur de 71 mètres au-dessus du niveau de la mer. Sur ce phare, OKUDA a utilisé 72 tonalités de couleur et un vernis qui cherche à ralentir les inévitables effets que le salpêtre de la mer et le vent exerceront sur la peinture.

Phare Punta del Pescador

Le premier des deux spectaculaires phares de Santoña, situé au pied d’une falaise du mont Buciero, il a dû être reconstruit après un puissant cyclone en 1915. Bien qu’il ne soit pas possible d’accéder au phare en lui-même, le paysage des alentours est impressionnant.

Phare du Caballo

Il est considéré comme l’un des plus beaux d’Espagne, aussi bien pour le phare en lui-même que pour ses environs, auxquels il est possible d’accéder par le très joli Sentier du phare du Caballo. Bien qu’il ne soit plus en service depuis 1993, ce phare surprenant, également situé au pied du mont Buciero à Santoña, comme celui du Pescador, vaut largement le détour, il nous faudra toutefois pour y arriver descendre plus de 700 marches. Un redoutable escalier qu’il vaut malgré tout la peine de descendre pour ses vues impressionnantes et la couleur de ses eaux.

Phare de Castro Urdiales

L’un des plus visités de toute la Cantabrie, en raison de son emplacement sur l’historique Château de Santa Ana, au sein même de la localité de Castro Urdiales, il s’agit d’une image typique du port de la ville depuis son entrée en service en 1853. Facile d’accès, admirer la beauté de son cadre face à la mer Cantabrique est une excellente manière de terminer notre itinéraire des neufs phares de la côte de Cantabrie.

Qu’avez-vous pensé de cet itinéraire ? Venez découvrir les phares qui illuminent la côte de Cantabrie. Et lorsque vous les aurez visités, venez le partagez avec nous sur nos réseaux sociaux de Cantabrie infinie sur Facebook, Twitter et Instagram avec le #ComparteCantabria.

Découvrez nos plages et notre nature et venez vous détendre en Cantabrie, + à découvrir.