Saja-Nansa

Asón-Agüera

Une personnalité unique

La comarque de Saja-Nansa se distingue par sa haute valeur écologique. Située entre la côte et les montagnes Escudo de Cabuérniga, Barcena Mayor, Cordel et Peña Sagra, elle englobe les espaces protégés du parc naturel d’Oyambre et la réserve nationale du Saja. Le calme est garanti et la nature y est exubérante. Le paysage est dominé par sinuosité des replis et des reliefs escarpés. Il inclut les vallées de Nansa et Cabuérniga, étant une zone à la personnalité unique dans la région. L’une des références de protection les plus importantes de cette comarque est la grotte d’El Soplao, une cavité unique considérée comme l’une des grandes merveilles de la géologie.

De la montagne à la côte

La bande côtière s’étendant d’Unquera à San Vicente de la Barquera se caractérise par l’intense interaction entre les environnements marin et d’élevage. Par le biais des rías de Tinamayor, Tinamenor et San Vicente, la mer s’immisce dans les terres, enrichissant ainsi le paysage et les coutumes. Il s’agit de la partie la mieux conservée de la côte cantabrique, avec un vaste espace naturel protégé, le parc d’Oyambre. Certaines des traditions les plus fortement enracinées dans la terre ont également été conservées, telles que la traction de bœufs, ainsi que dans la mer, avec la procession maritime de La Folía. C’est un paradis pour le tourisme écologique, rural et actif, avec un important patrimoine historico-artistique.

Naturellement diversifiée

La comarque compte de vastes étendues de forêts de chênes, hêtres et bouleaux dont les couleurs sont, au printemps, en été et surtout en automne, surprenantes. En ce qui concerne la faune, on trouve des cerfs, des chamois, des sangliers et des renards en abondance et, dans les zones les plus éloignées et solitaires, il est fréquent de croiser des loups et, occasionnellement, des ours. Parmi les oiseaux se trouvent le vautour, le tétras et l’aigle royal, même s’il est plus courant d’apercevoir des buses et des milans.

En automne a lieu la “période de brame” des cerfs, lorsque les mâles en rut appellent les femelles ; et la “pasá”, le rassemblement des troupeaux de vaches tudancas –une espèce autochtone de la région- à leur retour des hautes prairies.

Les vastes prairies où paissent les vaches laitières s’étendent jusqu’aux plages, certaines les plus vastes, solitaires et belles de toute la mer Cantabrique, telles que celles de Merón, Gerra or Oyambre. Ni même en juillet et août ces plages ne sont jamais bondées mais s’y rendre dès le début de la saison, en mai ou juin, implique d’en profiter quasiment en solitaire. Le parc naturel d’Oyambre compte divers écosystèmes, depuis les dunes de la plage d’Oyambre, jusqu’à la réserve forestière du Monte Corona, en passant par la ría de La Rabia, refuge d’oiseaux aquatiques.

Des villages charmants

Cette région concentre quatre noyaux urbains déclarés sites historico-artistiques : Tudanca, Carmona, Puebla Vieja de San Vicente de la Barquera et Bárcena Mayor, où sont préservées toutes les caractéristiques de l’architecture traditionnelle.

La ville marine de San Vicente de la Barquera occupe une place stratégique depuis la nuit des temps. Elle conserve des vestiges de l’époque du haut Moyen-âge, avec une muraille, un fort et une église situés en hauteur et faciles à défendre. La ville se trouve sur le chemin de la côte vers Saint Jacques de Compostelle.

Découvrez les localités et le patrimoine de la communauté de communes de Saja au travers de visites autoguidées.

Une visite des villes côtières de Cantabrie

Ces villes sont situées sur la côte et ont joué un rôle important en tant que centre de commerce et de pêche à un moment donné de leur histoire.

Choisir une destination en Cantabrie

Asón-Agüera

Asón-Agüera

Besaya

Besaya

Campoo

Campoo

Costa Central

La Côte Centrale

Liébana

Liébana

Santander

Santander

Trasmiera

Trasmiera

Valles Pasiegos

Valles Pasiegos